Ecrire une romance enemies to lovers

L’enemies to lovers est un trope qui se traduit par une relation où deux personnages se détestent avant de peu à peu développer des sentiments l’un pour l’autre.

Ils peuvent se détester depuis toujours pour des raisons valables (ou non) ou bien être ennemis à cause du cadre de l’histoire.

Une relation rivals to lovers a le même genre de dynamique mais elle consiste généralement en un malentendu ou un problème qui amènent les personnages à ne pas se supporter, et à être « rivals » plutôt qu’ennemis.

Une relation enemies to lovers est généralement plus intense, car les deux personnages sont censés se trouver de deux côtés opposés, presque inconciliables (lors d’une guerre par exemple). Les sentiments amoureux peuvent également se développer entre le héros et le « méchant » de l’histoire, même si généralement on parle plutôt du trope du Dating Catwoman.

Intérêts scénaristiques du trope

Ce trope a un côté réconfortant pour le lectorat : même si une personne peut parfois être détestable, il y aura toujours quelque chose que l’on peut aimer à propos de ses imperfections.

Beaucoup de personnes aiment ce genre de relation car elle développe une dynamique avec beaucoup de tensions entre les deux personnages. La relation semble presque impossible, ce qui encourage le lectorat à poursuivre la lecture pour voir comment vous allez réussir à les mettre ensemble.

Ce trope peut également être un outil utile lorsque vous écrivez sur un personnage méfiant, qui n’accorde pas sa confiance facilement : il permet de montrer comment petit à petit, un personnage peut respecter et accepter les défauts de l’autre.

Élements narratifs classiques et autres clichés

  • Les personnages qui sont souvent utilisés pour ce genre de trope sont des personnages froids, arrogants, peu à l’aise avec leurs émotions ou des personnages type tsundere.
  • Ils vont souvent avoir beaucoup de mal à reconnaître leurs sentiments (et encore plus à les avouer !).
  • Les autres personnages vont faire des blagues sur leur relation ou au contraire en être exaspérés.
  • Une rivalité sur un sujet particulier peut se mettre en place entre les deux personnages.
  • Il y a presque toujours un moment de vulnérabilité qui les amène à se dévoiler l’un à l’autre, à se rapprocher et comprendre qu’ils ne sont pas si différents ou détestables.

Exemple d’intrigue type

-> La première rencontre entre les personnages se solde par un malentendu.

-> À chaque fois qu’ils se voient, ils ne peuvent pas s’empêcher de se lancer des piques.

-> Ils apprennent peu à peu à se connaître et/ou lèvent le malentendu.

-> Le respect, l’amitié et la confiance se construisent peu à peu entre les personnages.

-> L’un des personnages vit un moment de vulnérabilité, et la relation progresse encore plus (c’est à ce moment qu’il y a parfois une semi-déclaration amoureuse).

-> Les personnages doutent de leurs sentiments, malgré une attirance de plus en plus présente.

-> Ils finissent enfin ensemble après moults aventures et introspections.

Les maladresses à éviter

Si vous décidez de faire une romance de type enemies to lovers, il est important de définir exactement pourquoi les personnages ne s’apprécient pas. Cela peut être à cause de leurs personnalités, de points de vue différents, de circonstances particulières (un mariage arrangé ou un enlèvement), des objectifs incompatibles ou un malentendu. Mais il faut que la source de rivalité soit crédible ; ne les faites pas se détester parce que l’un des personnages a pris le dernier gâteau à la cantine (quoique !).

Ne rendez pas non plus l’un des deux personnages complètement détestables. Il faut que le lectorat ait envie de voir une romance fleurir entre les deux, pas un meurtre.

Ils n’ont pas non plus besoin d’être violent ou cruel entre eux. Si la relation démarre de cette façon, ça va être très compliqué ensuite pour la rendre saine. Idem, si les personnages finissent ensemble, mais n’ont pas réglé les raisons pour lesquelles ils détestent : la fin risque de ne pas être satisfaisante pour le lectorat.

Il faut également éviter de les faire tomber amoureux du jour au lendemain aussitôt que le malentendu est levé ou qu’ils ont gagné le respect de l’autre. Une romance qui se construit petit à petit (romance slow burn) dans ce type de trope est souvent plus satisfaisante.

Limites du trope

  • Un trope très, très utilisé.
  • Il peut être difficile de rendre la relation crédible : il faut aller ni trop vite, ni les faire tourner en rond trop longtemps.
  • On peut facilement tomber dans la toxicité si les personnages sont cruels entre eux.
  • Certaines personnes détestent ce type de relation.

Mais…

  • Les personnages sont partis de très loin pour arriver à une relation saine. C’est généralement très satisfaisant pour le lectorat de voir une telle évolution si la relation et l’évolution des personnages ont bien été travaillés.
  • Beaucoup de personnes adorent ce trope (d’où le fait qu’on ait énormément de romances de ce type) !

Conclusion

Un trope qui peut donc donner une dynamique drôle ou intéressante à des personnages, mais peut aussi vite tomber du côté de la toxicité lorsqu’il est mal exécuté (à moins que ce soit délibérément recherché !).

J’ai surtout donné des conseils pour établir une relation saine entre vos personnages malgré des débuts difficiles. En revanche, si le but de votre livre est de dépeindre une relation toxique, alors certains des conseils évoqués vous seront inutiles.

Le trope du friends to lovers peut également vous être utile lorsque vous écrirez la partie où la confiance et le respect sont acquis, mais qu’il faut développer les sentiments amoureux.

Les structures classiques de romance se prêtent également très bien à l’écriture de ce trope.

Exemples en littérature

Dance of Thieves de Mary E. Pearson

Beautiful Bastard de Christina Lauren

Le sang et la cendre de Jennifer L. Armentrout

Serpent & Dove de Shelby Mahurin

Meilleurs ennemis de Sally Thorne

Carry On de Rainbow Rowell

Prince Captif de C.S. Pacat

Le Prince Cruel de Holly Black

Kushiel de Jacqueline Carey

Six of Crows de Leigh Bardugo

4 commentaires sur « Ecrire une romance enemies to lovers »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :