Comment planifier son roman efficacement ?

Dans son ouvrage 2k to 10k : Writing Faster, Writing Better, and Writing More of What You Love, Rachel Aaron explique comment elle a réussi à écrire plus vite en passant 2 000 mots à 10 000 mots par jour, et cela en grande partie grâce à la façon dont elle planifie ses romans.

Étape 0

L’autrice commence par faire le tri dans ses idées en choisissant laquelle d’entre elles mériterait d’être un livre à elle seule.

Pour se décider, elle a trois critères :

  • Elle y pense tout le temps.
  • Elle imagine les scènes sans effort.
  • Elle arrive à expliquer aux autres pourquoi son idée est super.

Si ces conditions sont réunies, c’est que généralement cette idée est la bonne.

Étape 1

Elle écrit ensuite tout ce qu’elle sait à propos de son livre, tout ce qu’elle aimerait aborder, et tout ce qui lui est venu en tête depuis qu’elle réfléchit à ce projet.

Étape 2

Elle organise ensuite toutes ses idées sous la forme d’un plan, puis commence à combler petit à petit les trous entre les différentes scènes et idées.

C’est notamment le moment où elle travaille les personnages, le setting et l’intrigue.

Elle ne fait pas encore les fiches personnages à ce stade, mais décrit brièvement et de façon utilitaire les personnages dont elle aura besoin ainsi que leurs motivations.

Pour l’intrigue, elle travaille le début et la fin, met en place les amitiés et les histoires d’amour, et décide des intrigues primaires et secondaires. Elle détermine aussi à cette étape si son histoire sera un one shot ou une saga.

Pour le setting, elle décrit son univers, son système de magie et tout ce qui constitue les grandes lignes de son monde.

À ce stade, si vous n’être pas enthousiasmé·e à l’idée de faire le plan de ce roman, c’est qu’il faudrait peut-être retourner à l’étape 0 et considérer de se concentrer plutôt sur une autre idée.

Étape 3

Dans l’étape 3, c’est là qu’elle comble les trous restants de son intrigue, en essayant d’établir les liens entre tout ce qu’elle a planifié.

Si elle est bloquée et ne sait pas quelle scène planifier ensuite, elle retourne à une autre scène qu’elle apprécie et se demande comment ses personnages en sont arrivés là (ce cheminement a tendance à la débloquer).

Gwen Hayes explique que cela lui arrive aussi qu’elle ne trouve pas la solution tout de suite. Et ce n’est qu’en mettant parfois ce point de côté pendant plusieurs jours que la solution finit par lui sauter aux yeux, comme un éclair de génie.

Lorsque vous faites du worldbuilding, elle conseille également de ne pas y passer trop de temps ou de ne pas en faire trop, car certains aspects de votre univers seront finalement inutiles pour votre intrigue. Et s’arracher les cheveux à penser à trop d’aspects de votre monde risque surtout de vous lasser de votre histoire avant même de l’avoir commencée.

Étape 4

Elle s’occupe de toutes les choses structurantes de son récit et qui apportent de la cohérence comme la chronologie, la carte, ou quels personnages savent quelles informations et à quel moment (« who knows what and when« ).

C’est le moment où elle commence à mémoriser les particularités de ses personnages et les choses importantes pour le récit.

Elle dresse également une liste des scènes qu’elle devra écrire pour donner plus de cohérence à son histoire.

Enfin, elle finit par faire une relecture globale de ses notes afin de faire une « vérification de l’ennui » : elle repère toutes les scènes qui lui semblent faibles ou lorsque rien ne lui vient en les imaginant. Si c’est le cas, elle essaie de voir pourquoi cette scène est ennuyante et si aucune solution n’est trouvée pour l’améliorer, elle la supprime.

Étape 5

Elle commence enfin à rédiger l’histoire en suivant son plan, mais si jamais l’écriture ou ses personnages l’emmènent autre part, elle ne s’en inquiète pas, car c’est tout à fait normal selon elle. Elle ajustera tous ces points lors des réécritures.

Conclusion

J’espère que sa méthode aura aidé les plus architectes d’entre vous. Ce travail de planification demande évidemment un certain temps, mais c’est un temps qui sera généralement récupéré lors de l’écriture en tant que telle (voire même la réécriture). Avec ce genre de méthode, vous aurez normalement presque toutes les informations et les scènes en tête, et il ne vous restera plus qu’à les coucher par écrit.

Un avis sur « Comment planifier son roman efficacement ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :