Articles

Sensitivity reading : Les erreurs les plus fréquentes et leurs solutions

Malgré les recherches, les discussions avec les personnes concernées et toute votre bonne volonté, vous vous rendez compte que vous avez fait une représentation maladroite, voire offensante dans votre roman.

Que faire dans ces cas-là ?

Nous allons voir ensemble les biais et maladresses qui reviennent le plus souvent dans les manuscrits et les différentes solutions qui s’offrent à vous.

L’argument du réalisme historique et le manque de diversité

L’argument du réalisme historique est souvent brandi pour critiquer l’inclusion de personnes minorées dans des récits qui s’inscrivent dans une période historique.

Il est utilisé par exemple pour critiquer les rôles de femmes combattantes, les personnages racisés ou queers dans un cadre médiéval, ou encore pour justifier des récits violents et/ou misogynes

Nous allons donc voir ensemble en quoi cet argument est souvent à côté de la plaque, aussi bien d’un point de vue rhétorique qu’historique.

Comment décrire la couleur de peau de ses personnages ?

En littérature, on voit souvent les couleurs de peau comparées à de la nourriture ou d’autres champs lexicaux tout aussi offensants pour les personnes racisées. L’article très bien fait du Tumblr Writing with color « Words for Skin Tone | How to Describe Skin Color » explique les erreurs à ne pas commettre, et je vais essayerLire la suite « Comment décrire la couleur de peau de ses personnages ? »

Comment trouver un bêta-lecteur ?

La bêta-lecture est une étape essentielle dans l’écriture d’un manuscrit. C’est lorsque votre texte est relu par d’autres personnes pour vous faire un retour critique sur tout un tas d’éléments de votre roman (les personnages, le style, l’intrigue, la cohérence, etc.).

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.