Les tests pour mesurer la qualité des représentations

La génèse de ces tests

Le test de Bechdel a été créé en 1985 par Alison Bechdel, une autrice américaine de BD. Il a initialement été pensé pour examiner les personnages féminins dans les films, mais a permis ensuite d’ouvrir la voie à de nombreux autres tests pour dénoncer le manque de diversité sous toutes ses formes dans les œuvres culturelles.

Pour réussir le test de Bechdel, il doit y avoir au moins deux femmes nommées, qui parlent ensemble, et d’une chose qui n’a pas de rapport avec un homme.

Si le test n’est pas réussi, c’est qu’il y a une chance que l’œuvre souffre du syndrome de la schtroumpfette (un seul personnage féminin pour représenter l’ensemble des femmes parmi un groupe de personnages masculins).

Les critères de ce test ont été pensés pour dénoncer les rôles de personnages féminins qui servaient uniquement de faire-valoir aux hommes ou qui réduites uniquement à leur histoire d’amour.

Aujourd’hui, ce test n’est plus considéré comme suffisant pour attester d’une représentation de qualité à cause des exigences des publics qui ont augmenté.

La représentation des personnages féminins

Le test de Landau permet de voir si l’œuvre se détache des tropes communs associés aux femmes. Il est échoué si l’une de ces conditions est remplie :

– Un personnage féminin principal meurt ;

– Un personnage féminin principal se retrouve enceinte ;

– Un personnage féminin principal cause un problème dans l’intrigue du protagoniste masculin.

Le test de Peirce est réussi si :

– Il y a un personnage féminin qui est un protagoniste ou un antagoniste avec sa propre histoire ;

– Le personnage principal féminin est complexe et existe de manière authentique avec des besoins et des désirs qu’il poursuit par des actions dans la narration ;

– Le public peut comprendre les désirs et les actions du personnage ou faire preuve d’empathie à son égard.

La représentation de l’égalité des genres

Le test de Maisy permet d’examiner le sexisme dans les œuvres pour enfant. Il est réussi si :

– Les personnages masculins et féminins sont présents en nombre et en statut à peu près égaux.

– Les personnages masculins et féminins subvertissent les rôles traditionnels et ont la liberté de vivre toute sorte d’expériences, sans être limités par leur genre.

– L’oeuvre est exempte de sexualisation d’enfants, d’objectification, de normes corporelles irréalistes et de misogynie.

– Chaque enfant peut avoir quelqu’un à qui s’identifier.

La représentation des personnages racisés et des religions

Le test Duvernay sert à mesurer les représentations des personnages racisés et est réussi si une personne issue d’une minorité existe par elle-même et non comme élément du décor ou faire-valoir pour les personnages blancs.

Le test de Waithe examine les stéréotypes liés aux femmes noires et est réussi si elles occupent une position de pouvoir et vivent une relation saine avec leur intérêt amoureux.

Le test de Riz permet de voir si l’œuvre se détache des stéréotypes négatifs liés aux musulmans. Le test est échoué si le personnage identifié comme musulman :

– parle de terrorisme, en est la victime ou l’auteur ;

– est présenté comme irrationnellement en colère, superstitieux, ou anti-moderne ;

– est présenté comme une menace pour le mode de vie occidental

– est présenté comme misogyne si c’est un homme, ou présentée comme opprimé par ses homologues masculins si c’est une femme.

La représentation des personnages LGBTQIA+

Le test de Vito Russo est réussi si :

– L’œuvre contient un personnage gay, lesbienne, bi ou transgenre ;

– Ce personnage n’est pas principalement défini par son orientation ou son identité de genre : il doit être aussi unique que les personnages cis et hétérosexuels ;

– Il est suffisamment important pour influer sur l’intrigue : il ne se contente pas uniquement de quelques blagues ou est seulement présent pour la diversité.

Le test de Topside concerne les personnages transgenres, et est réussi si l’œuvre comporte plusieurs personnages transgenres qui se connaissent, parlent entre eux et d’autres choses que de leurs transitions.

La représentation des personnages handicapés

Le test de Fries permet d’examiner les tropes et stéréotypes habituellement associés aux personnages souffrant de handicap. Il est réussi si :

– L’œuvre comporte plus d’un personnage handicapé (handicap visible ou invisible).

– Si les personnages handicapés ont un objectif narratif propre et qui ne concerne pas l’éducation ou le profit d’un personnage non handicapé.

– Le handicap du personnage n’est pas éradiqué par la guérison ou la mort.

Le test intersectionnel de Roxanne Gay

Pour réussir ce test, il faut réunir ces conditions :

1) L’histoire d’une femme est racontée et cette femme n’est pas réduite à un rôle interchangeable ou à un intérêt romantique ;

2) Le monde est peuplé de femmes intelligentes qui ont aussi des histoires qui valent la peine d’être racontées, même si elles ne sont pas au centre de l’intrigue ;

3) Si elle doit s’engager dans une relation amoureuse, elle n’a pas à compromettre sa santé mentale ou son bon sens par amour ;

4) Au moins la moitié du temps, cette femme doit être racisée et/ou une femme queer parce que ces femmes existent aussi. Bien qu’elle soit différente, son histoire ne doit pas se concentrer uniquement sur cette différence, car sinon on tombe dans le tokénisme ;

5) La richesse n’est pas la norme ; si le personnage est riche et habite dans un bel appartement, il faut expliquer pourquoi et se demander si cette richesse est vraiment nécessaire à l’intrigue ;

6) Elle ne vit pas selon un standard féministe irréaliste et fantasmé.

Les limites de ces tests

Ces tests ne sont évidemment que des outils et ne permettent pas de rendre compte de la complexité d’une œuvre et de ses personnages. Ils sont à appliquer au cas par cas, en fonction des histoires et des messages que l’on souhaite véhiculer.

Ces différents tests peuvent également apparaître pour certain.es comme trop simplistes pour bien rendre compte de la qualité d’une représentation.

Plus qu’une ligne de conduite à suivre, ils sont surtout une bonne indication pour voir si l’on tombe dans des tropes ou stéréotypes négatifs et permettent de se poser les bonnes questions concernant les représentations proposées.

Réussir l’un de ces tests ne veut pas dire qu’un personnage est réussi pour autant ; la complexité d’un personnage ne dépend pas uniquement de ce qu’il représente en matière de diversité.

Certains de ces tests ne sont également peut-être pas pertinents pour le type d’histoire que vous voulez raconter (par exemple, le test de Landau est incohérent si vous écrivez sur le thème de la grossesse).

Cependant, si vos histoires et personnages ne réussissent pas certains de ces tests qui s’appliquent pourtant à votre histoire, demandez-vous si c’est en lien avec votre récit, ou si c’est parce que vous avez certains biais en matière de représentations.

Conclusion

Voilà une (toute) petite sélection de tests, car il en existe de nombreux autres pour des sujets très différents !

Ils sont généralement pensés pour examiner les représentations dans les films, mais peuvent être appliqués pour la plupart à n’importe quelle œuvre culturelle.

Certains d’entre eux comportent effectivement des limites comme le test de Landau qui est échoué si l’un des personnages féminins principaux meurt, mais ce test a été pensé à une époque où ce trope était très commun, ce qui explique ce genre d’exigence. C’est important lorsque l’on utilise ces tests d’examiner les tropes répandus à un moment donné pour essayer de voir s’ils sont encore pertinents ou non à utiliser.

Sources

https://www.wideanglemedia.org/blog/media-tests

https://www.the-unedit.com/posts/2018/8/20/7-tests-that-arent-the-bechdel-test-that-measure-movies-for-gender-equality-and-representation

https://lifehacker.com/the-bechdel-test-and-other-media-representation-tests-1819324045

https://slate.com/human-interest/2014/01/the-bechdel-test-needs-an-update-weve-set-the-bar-for-female-representation-too-low.html

https://projects.fivethirtyeight.com/next-bechdel/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :